Découvrir Maurice… à travers la randonnée

 In Blog
Bien sûr, Maurice est connu à travers le monde pour ses plages de sable blanc, son lagon, ses températures clémentes. Si lézarder est une option parfaitement honorable, l’île regorge de sentiers de randonnée pédestre qu’il serait dommage de contourner. Découvrez notre littoral, l’intérieur de nos terres à pied et pimentez votre séjour, grâce aux suggestions qui vont suivre.

Les parcours pour tous, sans de réelles difficultés

La montagne Calebasses à Nouvelle Découverte, dans le nord, sur 650 m : parcours à l’ombre, très simple, mais attention aux branches et à la première partie dans les hautes herbes.

Le mont Cocotte sur la Route de Chamouny, dans le sud, sur 779 mètres : un seul tracé au milieu des goyaves de Chine, offrant une très belle vue sur le Sud.

Les Deux Mamelles à Beau Bois, dans le nord, sur 500 mètres : parcours à l’ombre, très simple, mais attention aux branches et au terrain parfois glissant.

Le Trou Kanaka à Bois Chéri, dans le sud, au milieu des champs de thé, parcours assez court, mais agréable. Pensez à prendre de quoi vous protéger de la pluie !

La montagne Longue à Terre Rouge, dans le nord, sur 352 mètres : sentier accessible à tous, idéal pour bénéficier d’une vue magnifique sur le Nord, Port Louis (la capitale) et la chaîne de Moka.

Les parcours modérés, pour ceux qui ont déjà fait de la randonnée

Les 7 Cascades à Henrietta, dans l’ouest, le long de la Rivière Tamarin. Avec ou sans guide, prévoyez un maillot de bain pour vous baigner dans les eaux fraîches et agréables à souhait.

La Nicolière, dans le nord, offre une randonnée hors-piste sur 400 mètres. Vous passerez au cœur d’une forêt parfois assez dense.

Le Pouce à Saint Pierre, dans le nord, sur 812 mètres et dont les derniers mètres sont à grimper !

Macchabee, à l’ouest de l’île, dans les Gorges de la Rivière Noire. Sur 579 mètres vous devrez faire attention aux averses, fréquentes, qui ne font que sublimer le paysage.

La montagne Trois Mamelles, dans l’ouest, à Vacoas, sur 629 mètres, entre passages ombrageux et quelque peu techniques, mais simples dans l’ensemble.

Les sentiers difficiles, pour les randonneurs chevronnés

Parakeet Trail, dans l’ouest, aux Gorges de la Rivière Noire sur 744 mètres, avec pas mal d’eau.

Montagne La Porte, dans le sud, à Coteau Raffin, sur 568 mètres, entre difficultés et risques, ce sentier est déconseillé aux débutants et intermédiaires. D’ailleurs, il est recommandé d’engager un guide.

Guiby Peak, dans le nord, à Saint Pierre, sur 670 mètres est un parcours complexe réservé aux randonneurs agiles, capables aussi bien de marcher que d’escalader.

Montagne Bambous, dans l’est, à Kewal Nagar, sur 631 mètres, est réservé aux sportifs en excellente condition physique, capables d’escalader. Déconseillé par temps pluvieux.

Le Chat et la Souris, dans l’est, à Pointe aux Feuilles, sur 360 mètres, à l’ombre et incluant des parties à escalader.

Morne Brabant, dans le sud, au Morne, sur 555 mètres, qui comprend de l’escalade de haut niveau.

Corps de Garde, dans l’ouest, à Camp Levieux, sur 720 mètres, qui comprend également des parties à escalader.

Montagne Lion, dans le sud, à Vieux Grand Port, sur 490 mètres, à faire en groupe, accompagné d’un guide expérimenté.

La randonnée est une autre manière de découvrir Maurice. Il existe des parcours pour tous les niveaux, aussi, cette activité physique vous permettra d’emmagasiner des souvenirs inoubliables, à l’autre bout de la planète.

 

Recent Posts

Start typing and press Enter to search

Découvrir l’île Maurice… à travers ses sites historiquesDécouvrir l’île Maurice… à travers ses musées